Entre les rivières

Le grand tour en VTT des territoires de l'Èbre

Données techniques

Données techniques

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email

Informations sur l'itinéraire

Description de l'itinéraire

Une diversité inattendue, des panoramas étonnants, une tranquillité balsamique, un monde rural qui, malgré tout, bat encore, une proposition pour les cyclistes qui veulent être surpris par les paysages du grand Èbre et de ses rivières. ENTRE RIUS est une proposition d’itinéraire cyclotouristique entre la Catalogne et l’Aragon sur des chemins où il est plus facile de trouver des tracteurs que des touristes. Il y a sept comtés : la Ribera d’Ebre, le Baix Ebre, la Terra Alta, la Matarranya, le Baix Aragó-Casp, le Baix Cinca et le Segrià. Souvent, la seule compagnie est celle des oiseaux et des eaux calmes des quatre fleuves : le Canaletes, l’Algars, la Matarranya et l’Èbre.

ENTRE RIUS est un itinéraire de 230 km et 3 500 m de dénivelé positif, destiné tout particulièrement aux amateurs de cyclotourisme. Il est idéal pour faire avec des vélos tout-terrain ou des vélos de gravier et est particulièrement attrayant pour les nouveaux utilisateurs de vélos électriques. Divisé en quatre jours, il permet de le réaliser confortablement et de profiter, sans précipitation, des paysages et du patrimoine de ces territoires, souvent encore très méconnus. Inutile de dire que chaque utilisateur peut finir par l’ajuster à ses préférences et réduire ou augmenter le nombre d’étapes.

L’itinéraire s’adresse aux praticiens qui ont une expérience minimale dans le suivi d’itinéraires géoréférencés (tracks). ENTRE RIUS n’a pas sa propre signalisation, mais il suit toujours des sentiers bien balisés d’autres propositions (GR 99 Camí de l’Ebre, le Camino Natural del Algars-Matarranya et la Via Verda del Baix Ebre et Terra Alta). Cela facilite le suivi, même si la signalisation n’est pas toujours en bon état et qu’il est pratiquement indispensable d’avoir un appareil GPS.

En général, le parcours ne présente pas de difficultés importantes. La majeure partie du parcours se fait sur des chemins et chemins de terre en bon état et agréables à pédaler. Les tronçons routiers sont très clairsemés et dans la plupart des cas ce sont des routes à faible trafic. Les deux seuls points où le parcours présente des obstacles remarquables et où il faut descendre de vélo, coïncident avec le passage par les sentiers traditionnels qui traversent les deux détroits de l’Èbre. L’un de ces points est le sentier du Pas de l’Ase, récemment consolidé et relativement confortable à parcourir à pied, avec le vélo à côté. L’autre est le chemin du Pas de Barrufemes, qui a subi de lourds glissements de terrain et il y a quelques sections courtes où le passage a des complications et doit être fait avec prudence. Cependant, la beauté exceptionnelle de ce lieu compense largement les difficultés.

En revanche, il y a deux moments du parcours où le GR 99 passe par d’anciens chemins de fer à cheval qui évitent une descente raide. Ce sont deux sections très exigeantes techniquement, qui raviront les cyclistes les plus aguerris, mais qui sont déconseillées aux non-initiés. Le premier se situe entre les villes de Faió et Mequinensa. A la hauteur du Mas de Borbó, le GR se dirige vers l’est, en longeant les gorges de Fabara, pour trouver les ravins de Peranso et redescendre rapidement pour trouver les eaux du réservoir de Mequinensa. L’alternative la plus conseillée est de continuer le long de la route A-1411 à partir du point K.6 environ. C’est une route tranquille, avec une faible intensité de trafic et qui mène à Mequinenza.

La prochaine section à considérer se situe entre Almatret et Riba-roja d’Ebre. A la pointe des Escambrons commence une belle descente, mais avec des passages très techniques, déconseillés sauf pour les personnes ayant beaucoup d’expérience. Peu avant d’atteindre la pointe des Escambrons, une piste forestière part du Coll del Panisol, indiquée comme la route des Valls au Fumeral, qui descend le ravin de l’Almatret et passe devant le pont Riba-roja. 

0

rivières

0

comtés

0

km

0

m de dénivelé

0

jours

Carte et tracks

Tracks

Carte recommandée

Étapes

1ère étape. Entre les rivières · 52,26 km

2ème étape. Entre les rivières · 74,5 km

3ème étape. Entre les rivières · 75,53 km

4ème étape. Entre les rivières · 25,42 km

Recommandations

Parcours circulaire en quatre étapes pour VTT. Nous traversons les comtés de Ribera d’Ebre, Baix Ebre, Terra Alta, Matarranya, Baix Aragó-Casp, Baix Cinca et Segrià. Il peut être suivi avec un téléphone portable ou un GPS, en téléchargeant le fichier géoréférencé. Il n’est pas balisé en tant que tel, mais l’itinéraire relie des sections des voies vertes Baix Ebre et Terra Alta, avec les itinéraires Ebro et Algars balisés avec le programme Caminos Naturales.

Galerie d'images

Beaucoup à voir

Si l’eau c’est la vie, il est facile de comprendre que le parcours ENTRE RIVIÈRES traverse des territoires d’une grande diversité et de valeurs naturelles. Il est possible que l’arrogance de la modernité nous ait éloignés de la perception de l’énorme importance des fleuves pour l’homme. Il est également possible que la route ENTRE RIUS puisse nous aider à nous en rapprocher et à prendre conscience qu’il faudra en prendre soin pour affronter un avenir plein d’incertitudes.

Pendant des milliers d’années, des gens comme nous se sont installés près des rivières à la recherche de toutes les bonnes choses qu’elles ont à offrir. Ses vicissitudes ont fini par donner naissance à un vaste patrimoine historique et culturel. Vous trouverez ci-dessous une brève liste de certaines des choses les plus importantes à garder à l’esprit.

Sur une colline et offrant une vue imprenable sur l'Èbre, s'élève le château templier de Miravet, entouré d'un mur de 25 mètres de haut.

Àngel Guimerà l'a définie comme l'une des cathédrales du vin. En effet, l'œuvre admirable de l'architecte moderniste Cèsar Martinell, a réussi à créer une atmosphère intérieure de lumière et d'espace rappelant les cathédrales gothiques.

Horta de Sant Joan, avec son impressionnante toile de fond des falaises de Ports, est une ville très attrayante pour une visite tranquille.

Le point de vue de l'Ermita del Pilar offre des vues panoramiques impressionnantes sur le réservoir de Riba-roja, l'embouchure de la Matarranya et la tour de l'église paroissiale de la vieille ville de Faió.

L'union fait la force, disent-ils, et elle donne aussi naissance aux musées. En raison de l'illusion de deux habitants de Faió de collecter des pièces de la guerre civile espagnole, un musée consacré à la bataille de l'Èbre.

Il s'agit de trois espaces muséaux : le Musée de la Mine, le Musée d'Histoire de Mequinenza et le Musée du Passé Préhistorique.

Sebes et le méandre de Flix couvrent une superficie de plus de 250 hectares de zones d'eau libre, de zones humides, de forêts riveraines, d'îles fluviales et de galaxies.

Le célèbre et redouté chef carliste Ramon Cabrera, le Tigre du Maestrat, est celui qui ordonna la construction du château actuel en 1837.